Octobre 2015 – Le Népal

Direction le Népal pour notre voyage de noce avec nos deux copains explorateurs :

 

 

 

 

Guitou : critique littéraire

 

 

 

 

Flo : Docteur en médecine, spécialisé en giardiase aigüe

 

 

 

Les présentations terminées, place à l’aventure avec l’arrivée à Kathmandou.
Nous logeons dans le vieux quartier de Thamal avec ses petites ruelles, ses motos et ses klaxons. Le Népal paisible que l’on imagine 😉
On nous propose de l’herbe toutes les 5mn. Même des dames qui nous invitent à regarder dans leur sac, quoi ? Ça reste un mystère…

Les quelques chantiers dans ce quartier ne font pas penser que deux tremblements de terre de magnitude 7 ont eu lieu quelques mois plus tôt dans le vallée de Katmandou.
Ici les magasins de matériel et agences de trek se succèdent.
Nous y achetons quelques vivres pour compléter les repas pour le trek 😉

 

et notre permis pour faire le tour des Annapurnas, un peu d’attente mais un très bon service client !

 

 

Nous en profitons pour étudier les cartes des vallées entourant le massif des Annapurnas comprenant six sommets dont le plus haut culmine à 8 091 mètres, c’est le dixième plus haut sommet du monde.
Nous commençons à faire nos prévisions de durée d’ascension vers le col de Thorung-La à 5416 m, le point le plus haut par lequel nous passerons.

Nous apprécions les spécialités orientales : Dal Bhat, plats au curry,… mais aussi un massage très bien négocié par Selma qui se termine par une proposition de supplément à la vue des corps d’athlètes de Flo et Gui. Nos deux sages en quête de la paie intérieure restent de marbre.

Nous prenons le bus local, d’un vingtaine de places, direction un petit village sur le début du tour des Annapurnas. Nous le partageons pendant 8h avec beaucoup d’autres touristes, leurs guides et des sherpas. Plus les kilomètres passent, plus le bus se rempli, au passage un bus couché sur le bord de la route et un camion logé dans le lit de la rivière 50m plus bas. Malgré le monde et les coups de Klaxon à répétition du chauffeur, Gui s’offre un moment d’intimité avec un Sherpa. A Besishahar, nous changeons de bus, les chauffeurs tentent d’escroquer une touriste en lui faisant croire qu’elle n’avait payé qu’une partie de trajet. Ça se termine finalement bien pour elle. La route se transforme en chemin, nous surplombons de beaux précipices….
Nous apprenons que le terme Sherpa désigne un groupe ethnique originaire du Tibet. En tibétain, shar signifie « Est » et pa  signifie « peuple » : d’où le mot Sharpa ou Sherpa, désignant ceux qui viennent de l’Est. Il y a environ 500 ans, les Sherpas ont quitté l’Est du Tibet ( la province du Kham), pour venir s’établir dans les hautes vallées himalayennes du Népal (entre 2 600 et 4 400 mètres environ).

Nous rencontrons Sukur, un jeune guide Népalais sympa originaire d’un village de la vallée. Il nous conseille de continuer avec le même bus jusqu’à Ngadi et une jolie guesthouse avec un beau jardin. On mange notre riz et notre petite soupe. Couché 22h. Florent est dans son trek, il enfile d’entré son duvet -10° ce qui lui vaudra un réveil 1 heure plus tard trempé de sueur. le doute l’envahi.

C’est parti pour la 1ère journée de marche. Nous remontons la vallée à la végétation tropicale, en traversant les petits villages. Des rizières, une construction de barrage « made in China », un champs de marijuana. Bref circuit très varié.
Nous atteignons Chyamche à 17h. A une altitude de 1430m. Nous dinons avec une vue plongeante sur la cascade du versant d’en face. La température est bonne.

 

 

 

Deuxième jour de marche, Les paysages changent, nous commençons à apercevoir des sommets enneigés. La végétation est moins dense.

 


Grosse erreur dans le choix du resto de midi, nos deux cuistots père et fils ont du mal à venir à bout de notre commande, nous attendons 1 heure avant d’être presque servis (à un plat prêt), heureusement  des petits chatons nous font patienter.

 

 

Sur la route nous croisons des moulins à prières traditionnel remplis de Mantras (textes de prière). Selon les croyances, la rotation du moulin répand dans les airs les prières comme si elles étaient prononcées.

 

Nous nous installons à Danakyu 2300m à 16h30, contents de prendre une bonne douche chaude (à l’exception de Guitou qui n’arrive pas à trouver le bon robinet!) avant que le soleil se couche et que la température baisse d’un seul coup.

On se demandait si on allait réellement avoir besoin des vestes. Nous avons notre réponse.
Selma a le temps de faire une petite lessive en papotant avec sa nouvelle copine Pramila.

 

 

3ème jour nous arrivons à Chame , chef lieu de la vallée à 2600m d’altitude, à 14h.
en ayant fait beaucoup de marche et de dénivelé
Nous avons croisé un point de contrôle à l’embranchement d’un autre trek dans une vallée partant en direction de la Chine. Ce trek n’est autorisé qu’en groupe, surement pour limiter l’envie d’aller se balader au Tibet.

Quelques magasins de trekking, une petite banque pour changer de l’argent mais pas de distributeur. Nous sommes loin de l’Eldorado de service et de confort rêvé par Florent. On espérait les sources d’eau chaude, grosse déception, elles se résumaient à un trou dans lequel on pouvait uniquement passer le pied…

 

 

 

Nous devenons bon en négociation : nuit et café gratuits en l’échange de nos repas dans les guesthouses. 
Les cloisons sont étroites. Gui et Florent tombent dans la bonne chambre, les fumeurs de joints, rencontrés le 2ème soir, dorment juste en dessous. Leur chambre a des senteurs de zion, le kiffe total avec la superbe vue sur l’Annapurnas 2 depuis la fenêtre.
Le petit de 2ans d’une des cuisinières tombe dans l’escalier en pierre. Grosse frayeur, beaucoup de panique et de pleurs à la vue du sang. Finalement juste la lèvre aura pris, l’enfant ira à Katmandou le lendemain pour plus d’examens.

4ème journée, nous atteignons Pisang. La 1ère partie du parcours pas très agréable sur la route à croiser quelques 4×4 et motos qui nous lèvent de la poussière.

Nous passons les 3000m, nous commençons à ressentir le manque d’oxygène à l’effort. Malgré cela, des porteurs et même quelques touristes grillent des cigarettes. Nous contournons l’Annapurnas 2 vers le nord. La vallée s’élargie et des prairies apparaissent.

On s’installe dans le lodge dans le haut du village, un dal bhat suivie d’une  session acclimatation avec une petite grimpette sans sac sur l’un des versants de la vallée.

C’est une des astuces pour éviter le mal de l’altitude : monter plus haut en altitude pendant la journée que l’endroit où nous allons dormir.


La nuit tombée, la température se rapproche de 0°. Le poêle au milieu de la salle principale du lodge fait plaisir.

 

 

5eme jour et comme toujours nous partons les derniers du lodge, par principe !
la traversée d’une pinède nous rappelle le sud de la France.

 

 

 

 

 

 

Une bonne grimpette nous offre une vue sur les Annapurnas 2, 3 et 4 que nous suivrons du regard tout le long d’une magnifique sentier en surplomb de la vallée.

 


Nous passons beaucoup de constructions religieuses dans les petits villages faient de pierres. Des drapeaux  caressés par le vent dispersant les prières imprimées dessus dans l’espace et les transmets aux Dieux et à tous ceux qu’il touche dans sa course

 

Pause déjeuner à Nawal (3660m)
Une petite mousse, des nouilles, un curry.
Nous croisons pour la 1ère fois un trekkeur allemand de 75 ans portant son sac. Impressionnant. Selma donne quelques conseils en topographie à Anne Marie,une compagnon de route, le petit rayon de soleil de Flo lors de ses moments de doute.

 

Le soir nous dormons à Braga, petit village au milieu des pâturages, belle surprise des boulangeries ont pignon sur rue. Nous testons des Burgers de yak et le fromage de yak. Pas mal du tout !

Un petit selfie avec une locale :

C’est ici que l’on aura rencontré le mec qualifié de plus swag de la vallée !!!

Pas d’amalgame, le mec le plus SWAG n’est pas le mec en vert 😉

7eme journée repos ou plutôt acclimatation ! Objectif monter au « view point » 600m plus haut.

Vue du haut de Braga

Superbe vue sur la barrière des Annapurnas regroupant les Annapurnas 2,4 et 3

Nous rejoignons Manang. On se fait un petit cinéma privé top confort!

Gui achète sa casquette Dafyduck garantie sans faille contre les attaques du soleil. Et sans aucun rapport, l’office de tourisme nous apprend que les français sont les touristes les plus représentés au Nepal !

8eme journée, le paysage de désolation avec de moins en moins de végétation et de plus en plus de cailloux. Nous gagnons Ledtar assez rapidement. On admire au passage le vol des vautours.

Nous recroisons un américain surnommé  » le fumeur de beuh » en sal état et de mauvaise humeur qui reprend Selma qui négociait gentillement le prix des pommes, par principe!

Nous gardons le magnifique Ganapurna (7454m) en fond :

et une motivation inébranlable !

9eme journée, objectif le « high camp » . Nous passons Thorung Phedi,  le 1er camp de base.

Thorong Phedi 4450 m

 

 

Pas de mal d’altitude dans l’équipe. Nous attaquons le mur au dessus du 1er camp de base pour accéder au second.

High camp 4850 m

 

 

 

 

Une bonne heure après et 400m plus haut nous sommes au 2ème camp de base.

 

 

Les logements sont très sobres 😉 l’échéance s’approche, certains visages commencent à se crisper.

Nous regardons tomber la neige depuis l’intérieur dans une chaleur toute relative.

Une fois l’accalmie venue, nous remettons le nez dehors et apercevons au dessus du camp,  un groupe de Bharal (appelé aussi mouton bleu du fait de son pelage gris-bleuâtre) qui semble avoir moins froid que nous.

 

Le jour J ! Nous partons à 5h pour l’ascension du Thorong La. Il fait nuit noir.

 

Le soleil levé, les couleurs sont magnifiques et nous motivent à sortir les mains des poches pour prendre des photos malgré le froid.  Superbe temps, au passage une vue sur l’Annapurnas 1 en arrière plan. Petite pensé à Maurice !

Le manque d’oxygène corse la montée.
L’équipe faibli mais ne lâche pas !

Le penseur :  « Voir Muktinah et mourir ! « 

Nous arrivons au col vers 8h.

Thorong La (5416 m)

Yes !

 

 

 

Selma retrouve le sourire avec un petit thé au sommet.

 

 

 

 

Nous attaquons la descente remplis de fierté. Elle sera un peu ébranlée lorsque nous croisons un groupe de Sherpas montant un piano au sommet en prévision d’un concert le jour suivant…

 

1500m plus bas, nous arrivons à Muktinath surnommée  « la belle » par Florent.
« Muktinath, qu’est-ce qu’elle n’a pas? »
La joie se lit sur les visages.

 

 

Les jours suivants nous redescendons en direction de Pokhara. L’émerveillement est aussi au rendez-vous la vallée passant entre le Dhaulagiri (8 167 m) et le du Nilgiri 7 061 m.

Nilgiri (7061m)

Sur la route nous nous arrêtons à Marpha connues pour ses spécialités à la pomme : gâteaux, jus et alcool mais aussi ses superbes ruelles et ses petits habitants sympas.

Nous finissons la descente vers Tatopani en alternant bus, marche et traversée de rivière.

Les sources d’eau chaude de Tatopani

 

Un petit lâché de roue pendant que l’on roulait. Il n’y avait plus assez de boulons pour maintenir une des roues du bus. Du coup il a fallu en prendre sur les autres roues ! 🙂

 

A la sortie, au dernier poste de contrôle des tickets de trek, le contrôleur peu aimable nous explique qu’il nous manque un papier et qu’il faut s’acquitter de 20$ chacun. Proposition que nous refusons chaleureusement en lui laissant par la même occasion nos tickets en souvenir.

Le tour s’achève à Pokhara (800m) au sud du massif des Annapurnas. Nous profitons pendant deux jours du quartier en bord de lac.

Gui en plein face massage

 

 

 

Que du plaisir: déjeuner au bord du lac,
Bonnes bouffes et la fessée de la France face aux Blacks.

 

 

 

 

 

 

 

 

Session barbier et coupe de cheveux qui s’enchaine naturellement par un massage du visage, des épaules.. Si on ne les arrêtent pas ils passent toute leur carte et la facture gonfle d’autant. Nous les arrêtons et négocions avec le sourire l’extra qu’il veulent nous faire payer.

 

 

 

 

 

On se lève pour admirer une dernière fois le massif des Annapurnas au levé du soleil.

Annapurnas 1; Machapuchre ; Annapurnas 3; Annapurnas 4; Annapurnas 2

Retour dans la vallée de Kathmandou. Nous passons les jours restants à visiter les villes historiques du pays : Bodhnath, Bhaktapur et Kathmandu.

Alcool de millet

Les Fras !

Pagode Nyatpol (Bhaktapur)

 

 

Nous visitons le centre historiques des principales villes de la vallée appelés » Durbar Square », groupe de monuments regroupés sur une place en face du palais royal.

 

 

 

 

 

 

 

Temple Siddhi Laxmi (Bhakatpur)

 

Les séquelles du séisme sont le plus visible dans les vieux quartiers. Les édifices les plus touchés sont les monuments étant donné que le fer est rituellement interdit dans la construction des temples.

 

 

La belle et les beaux gosses

Le retour de Baktapur vers Kathmandou sur le toit d’un bus

De retour à Katmandou, Gui nous offre une nuit dans un hôtel high standing. Ça fait plaisir d’avoir un peu de confort de temps en temps ;). Merci copain!

Mahmoud, un local super sympa

Temple de Taleju (Kathmandu)

Les sardines devant le temple de Shiva au Durbar square de Kathmandou

et voila ce superbe voyage s’achève et la vie normal reprend son court.

Gui sur la course de Marseille-Cassis le lendemain du retour !

 

On a hâte de repartir avec vous les Fras 😉

Ce contenu a été publié dans Asie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Octobre 2015 – Le Népal

  1. FraFlex dit :

    Bel article qui résume bien ce super séjour…

    PS: La photo de fin est magnifique 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *